Du 21 mars au 13 avril 2013

6Mois à la Petite poule noire

La galerie parisienne expose jusqu’à samedi quatre photojournalistes publiés dans le dernier numéro 6Mois



A l’origine, il y a une envie et quatre amis. Ils sont photographe, écrivain, dentiste et webdesigner. Guillaume Binet, Pauline Guéna, Sophie Sallès de Meuron et Samuel Tissier ont en commun l’amour de la photographie. En 2010, ils lui donnent une forme au nom étrange : la Petite poule noire. Cette galerie implantée dans le Marais expose des jeunes photographes documentaires et vend leurs tirages. Pauline Guéna : « Nous ne voulions pas exposer des photographes aux prix exorbitants. Notre idée, c’est de faire entrer des jeunes, des petits, des nouveaux collectionneurs et de leur faire connaître des photographes moins renommés et plus accessibles. » Située sur un boulevard passant, la galerie brasse des visiteurs d’horizons différents et multiplie les expositions, à durées variables : les sapeurs de Brazzaville d’Hector Mediavilla, une rétrospective de Stanley Greene, les coulisses de la Haute couture par Grégoire Eloy, le Caucase de Davide Monteleone…


Depuis le 21 mars et jusqu’à ce samedi 13 avril, la Petite poule noire a choisi d’exposer des histoires en photos. Elle s’est tournée vers 6Mois et a jeté son dévolu sur quatre photojournalistes publiés dans le dernier numéro :


Janet Jarman suit depuis 1996 la vie d’une petite Mexicaine. Enfant, Marisol ramassait des déchets le long de la frontière. Elle vit aujourd’hui aux Etats-Unis avec ses trois enfants.

JPEG - 91.3 ko
© Janet Jarman


L’Italienne Stephanie Gengotti est rentrée dans l’intimité de plusieurs adolescentes enceintes à Naples. Dans les familles et le voisinage, l’arrivée du bébé est une joie.

JPEG - 107.5 ko
© Stephanie Gengotti


Partie en Afrique du Sud, la Néerlandaise Ilvy Njiokiktjen a photographié des jeunes Afrikaners entraînés au racisme pendant leurs vacances d’été. De retour chez eux, leur regard a changé.

JPEG - 168.9 ko
© Ilvy Njiokiktjien


Miquel Dewever-Plana a vécu pendant plusieurs années avec les mareros du Guatemala, ces jeunes des gangs tatoués de la tête aux pieds. Sans les juger, il leur donne la parole.

JPEG - 79 ko
© Miquel Dewever-Plana


Galerie La petite poule noire
12 boulevard des Filles du Calvaire
75011 Paris
www.lapetitepoulenoire.fr



En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie