8 mars 2013

Les dessous de l’image

"Elle m’a fait un cadeau"

Chloe Dewe Mathews

Chaque semaine, un photographe décrypte une image qui l’a marqué



« J’ai pris cette photo en Russie l’an dernier. Je travaillais sur un projet de long terme, autour des rites liés à l’eau. Nous sommes au bord de la Volga, en plein hiver, le jour de l’épiphanie. C’est une date importante chez les orthodoxes : les prêtres bénissent l’eau et le temps d’une journée, cette eau est sacrée et vous purifie. Il suffit de s’y baigner pour être lavé de tous ses péchés et protégé pour l’année à venir.


Ce jour-là, de la glace commençait à se former à la surface, on l’observe sur l’une des photos de la planche-contact. Beaucoup d’hommes étaient venus se baigner. Ils plongeaient et criaient, tellement ils avaient froid. La Russie a une culture assez machiste, il y avait très peu de femmes au bord de l’eau. Sauf cette fille, avec son peignoir rose et ses sandales à fraises. Elle tranchait complètement avec le cadre.


Dès que j’ai tourné l’appareil vers elle, elle a pris une pose très féminine. En arrivant dans ce pays, j’ai été frappée par le statut et l’attitude des femmes. Elles sont apprêtées, beaucoup cherchent un mari... Cette fille est dans la représentation, mais en même temps elle est une des rares femmes à aller plonger. Elle représente quelque chose de l’ordre de la transgression, du défi. Elle a une expression assez étrange sur le visage. Comme si elle venait de quitter le sourire qu’elle avait fait pour moi. Je ne connais pas son nom, on ne s’est pas parlé. Mais en prenant cette pose, elle m’a fait une sorte de cadeau, avant d’ôter son peignoir et de se jeter à l’eau, sereine. »



Propos recueillis par Victoria Scoffier


JPEG - 16.7 ko
© Clara Borel

Après des études aux Beaux Arts de l’Université d’Oxford, Chloe Dewe Matthews s’est lancée dans la photographie : fossoyeurs ouzbèks, vacances juives sur les côtes de Grande Bretagne, bains de pétrole en Azerbaïdjan n’ont plus de secrets pour elle. Elle travaille actuellement sur les rituels le long de la Tamise. Elle est représentée par l’agence Panos.


www.chloedewemathews.com



Trait de s?paration Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie