20 mai 2019

Héros Herero

Jim Naughten

Trait de s?paration


Dans le désert de Namibie, au sud-ouest de l’Afrique, il n’est pas rare de croiser des femmes vêtues de robes victoriennes et des hommes en uniforme allemand. Ce sont les Hereros, un peuple autochtone d’Afrique australe qui vit entre la Namibie, l’Angola et le Botswana.

Pour comprendre ces tenues extravagantes, il faut remonter le fil de l’Histoire. Au XIXe siècle, les premiers européens débarquent en Namibie. Ce sont des marchands qui troquent des vêtements contre du bétail, puis des missionnaires allemands. Rapidement, les Hereros sont réduits à l’état de vassaux. Et dès 1884, leur territoire placé sous protectorat est confié à l’Allemagne coloniale qui en profite pour ouvrir une réserve indigène. Indignés par les exactions des colons, les Hereros se soulèvent à l’hiver 1904. Leur révolte est réprimée dans le sang. Contraints de s’enfuir dans le désert, des dizaines de milliers d’entre eux meurent de soif, quand beaucoup d’autres sont capturés pour être enfermés dans des camps de concentration où ils sont massacrés. En 1907, le peuple d’éleveurs de bétail sort de cette guerre décimé. Pour certains historiens, ce massacre constitue le premier génocide du XXe siècle.

En 1915, lorsque l’Allemagne est vaincue par l’Afrique du Sud - soutenue par les Britanniques - la plupart des uniformes sont laissés sur place et les Hereros se les approprient. Aujourd’hui, la population qui compte 320 000 membres continue de confectionner et d’acheter des robes et costumes d’époque. Une manière de perpétuer avec fierté la tradition de leurs ancêtres. « Les Hereros se sont mis à porter les tenues des colons en signe de défiance, explique Jim Naughten qui les a vus pour la première fois lors d’un voyage étudiant, avant de revenir les photographier quinze ans après. Porter aujourd’hui les couleurs, les épaulettes et les rubans des colons, c’est une manière de dire « "Nous on a survécu" !  »

Cette image a été prise par Jim Naughten dans le cadre d’un projet sur le peuple herero qui a donné lieu à un livre, « Conflict and costume », publié aux éditions Merrell.
Elle fait aussi écho au portfolio de Jennifer Breuel publié dans le numéro 16 de 6Mois.
Voir le site de Jim Naughten : http://www.jimnaughten.com

Clara Hesse



barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°17 - PRINTEMPS 2019

ORIENT EXTRÊME

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie