4 novembre 2019

Jamais sans ma mère

Ana María Arévalo Gosen

< >



María embrasse langoureusement sa fille, venue lui apporter des vivres au centre de détention de Valencia, dans l’état de Carabobo, au nord du Venezuela. La détenue de 35 ans attend d’être jugée pour vol avec violence. Imprévisible et irascible, elle fait peur aux huit femmes qui partagent sa cellule. En ce jour de mars 2018, quand sa fille passe les grilles, elle court et l’étreint longuement.


L’adolescente prend soin de sa mère avec son frère. « Ici, les détenus en attente de jugement ne reçoivent pas de nourriture, d’eau ou de médicaments. Ce sont les proches qui doivent s’en charger, » explique la Vénézuélienne Ana María Arévalo Gosen. Derrière ces murs où tout manque, on partage, on troque des cachets contre du pain, un vêtement contre un repas. Or c’est tout le pays qui est en crise. « Trouver à manger est difficile. Mais malgré les trajets vers la prison située hors de la ville, les enfants n’ont pas abandonné leur mère. » La loi interdit les incarcérations préventives de plus de 45 jours. María est là depuis six mois.


Depuis 2017, la photographe, qui vit désormais en Europe, documente le quotidien des femmes dans les centres de détention de son pays natal. Dans celui de Valencia, elles ont été parquées dans un ancien bureau pour les éloigner des hommes et des agressions sexuelles. Les toilettes pour une centaine de détenus sont posées à même le sol au-dessus d’un trou dissimulé par quatre morceaux de carton. L’odeur est infecte.


Pour Ana María Arévalo Gosen, la faillite du système judiciaire est le reflet de la société vénézuélienne dans son ensemble. « Il n’y a que des pauvres ici. Les riches ou ceux qui travaillent pour le gouvernement ne font pas de préventive. Tout est corrompu et défaillant. »


Camille Drouet

Cette photo fait partie de la série « Días eternos » (« jours sans fin ») qui a reçu la bourse Nikon Women Photograph en 2018.

Pour découvrir le travail de la photographe Ana Maria Arévalo Gosen : www.amagosphoto.com/

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

6MOIS N°18 - AUTOMNE 2019

Avec nous le déluge

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie