28 novembre 2013

Les dessous de l’image

"Je me suis sentie heureuse"

Olya Ivanova

Chaque semaine, un photographe décrypte l’une de ses images qui l’a marqué



JPEG - 119.6 ko
© Olya Ivanova

« J’ai pris cette photo à Gorelovka, un petit village en Sibérie si perdu qu’il est difficile à trouver même sur Google map. C’est l’endroit parfait pour se cacher, si j’ose dire. Il y a des siècles, des chrétiens sont venus ici pour fuir les réformes de l’Eglise. Puis sous Staline, les “Koulaks”- les paysans fortunés - ont choisi de s’y réfugier pour fuir la répression. De nos jours, certains marginaux viennent y vivre en ermite : sans carte d’identité, sans Internet, sans Eglise, sans impôts à payer… Ils passent leur temps à prier et vivent modestement.


Je suis venue au village pour faire un reportage sur ces outsiders. Aucun d’entre eux n’a voulu être photographié. J’étais sur place, j’avais du temps. J’ai commencé à discuter avec les habitants du village, ceux qui vivent une vie plutôt normale. Vova est l’un d’eux. Il travaille comme cuisinier l’hiver et aux récoltes l’été.


Nous avons passé du temps ensemble. Nous avons écouté son vieux gramophone, nous nous sommes promenés à travers les champs sur son vélo datant de l’époque soviétique. Il faisait frais en cette fin septembre. Lorsque nous sommes rentrés, il a voulu allumer le poêle. Nose, son chat, lui a sauté sur l’épaule et m’a regardé. A cet instant, je me suis sentie heureuse. Et j’ai pris la photo. »


Cliquez sur l’image pour l’agrandir :


Propos recueillis par Victoria Scoffier



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie