16 janvier 2015

Les dessous de l’image

"Je ne peux qu’imaginer ce qu’ils ressentent"

Nicolas Tarantino



JPEG - 132.2 ko
© Nicolas Tarantino

« J’ai toujours été fasciné par la façon dont peuvent communiquer les personnes sourdes et aveugles. À la Lega del Filo d’Oro, la Ligue du Fil d’Or, une association basée à Ancône en Italie, j’ai découvert le « Malossi », un alphabet qui s’écrit sur les doigts de la main gauche. Bien sûr, il y a aussi le braille, la langue des signes, tactile ou non, la communication au travers d’objets… J’ai commencé à prendre des photos dans plusieurs centres de l’association.


À Lesmo, près de Milan, j’ai assisté à des cours de musicothérapie. Sur cette photo, Roberto et Giuseppe écoutent les vibrations des cordes d’un piano. Un moment suspendu, hors du temps. Je ne peux qu’imaginer ce qu’ils ressentent, ce doit être si différent des sensations que je peux connaître…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :


Photographier des personnes handicapées qui ne peuvent pas communiquer simplement avec leur entourage demande beaucoup de délicatesse. Elles ne peuvent pas se défendre ! À chaque fois, je plaçais mon appareil photo entre leurs mains pour qu’ils comprennent ce que j’allais faire. Et cette image me touche justement parce que je la trouve délicate. »


Propos recueillis par Marion Quillard



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie