25 octobre 2013

Les dessous de l’image

"L’embrassade"

Valentine Vermeil



JPEG - 136.1 ko
© Valentine Vermeil

« Je commençais un reportage sur les rites et les communautés en Israël. Salyit Ovrutzki, qui est fromagère dans le nord du pays, m’a aidée à rencontrer des gens dans le village chrétien de Rame.


Le jour où je m’y rends, la communauté est en deuil. On enterre l’une des habitantes. Hommes et femmes assistent aux obsèques séparément. Les hommes sont dans une cour à l’extérieur, les femmes dans une salle de catéchisme réquisitionnée pour l’occasion. Sur la photo, on voit les femmes de la famille recevoir les condoléances des villageoises.


Ce moment était très étrange et émouvant. On m’a demandé ce que je faisais là. J’ai expliqué mon travail et demandé la permission de prendre quelques photos et j’ai été acceptée, généreusement. J’ai essayé de ne pas bouger, de déranger le moins possible. L’atmosphère était calme, sobre. Au final, c’est la première photo de la série que je garde. On y voit des détails : la boîte de mouchoirs, la poubelle… mais surtout, une scène très intime, tout à gauche : l’embrassade. C’est étrange de photographier le deuil lorsqu’on n’y participe pas… L’ouverture de la famille, en ce moment si intime et difficile, m’a touchée. »

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

Propos recueillis par Victoria Scoffier



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie