11 septembre 2015

Les dessous de l’image

L’épopée

Gael Cloarec

Chaque semaine, un photographe revient sur l’une de ses images qui l’a marqué.



JPEG - 208.9 ko
© Gael Cloarec

« Il faut 25 heures et 50 000 litres de fuel pour se rendre en tracteur de Brest à Paris. Cinq jours aller-retour, en dormant à peine 4 heures par nuit. Une épopée digne du siècle dernier, en somme, qu’une centaine d’agriculteurs bretons a entreprise début septembre pour réclamer des circuits plus courts entre producteurs et consommateurs.


J’ai suivi le mouvement des bonnets rouges, l’année dernière. La vie des agriculteurs m’intéresse, notamment parce qu’on nourrit beaucoup de clichés à leur encontre. Alors j’ai mis mon matelas dans le coffre de ma voiture et je les ai suivis jusqu’à Paris. Sur plus de 1000 kilomètres, nous avons roulés à 30 km/ heure, presque sans pause.


Là, nous sommes sur une aire de Basse Normandie. Les gars s’y sont arrêtés vers 3 heures du matin pour dormir un peu. Levés à 6 heures, ils repartent et font la queue pour faire le plein. C’est le premier matin, je n’ai pas encore discuté avec eux, ils ont autre chose à faire que s’occuper de moi. Je navigue entre les tracteurs, je vois ce type qui attend dans la lumière du petit matin. Le regard droit, déterminé. Il m’a impressionné.


Ces hommes sont solides, résistants. J’ai fait cette photo pour parler de leur effort, bien au-delà de ce qu’on imagine. »


Propos recueillis par Victoria Scoffier



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie