9 octobre 2013

LA CUEILLETTE DU NET

Après une trêve estivale, 6Mois vous replonge dans les histoires qui l’ont marqué en se promenant sur la Toile. Cette semaine, l’Amérique vue par ses ados, l’expo de Sebastiao Salgado à la Maison Européenne de la Photo, du noir et blanc colorisé et des clichés hallucinants d’un ghetto polonais à l’aube de la seconde guerre mondiale. Entre autres.



L’adolescence américaine

Les photos n’ont rien à voir entre elles, leurs auteurs ne se connaissent pas, il n’y pas de suite logique. Pourtant, réunies dans ce portfolio elles racontent un bout de l’Amérique d’aujourd’hui. En tout cas, l’Amérique dans les yeux de sa jeunesse. Derrière l’appareil ils ont entre 14 et 19 ans. Ils montrent leur ville, leur famille, leurs amis, leur vie dans le Montana, New York ou le désert du Nevada.



Femme et journaliste en Iran

Le cliché est apparu sur Twitter, en août dernier. La scène a lieu au ministère des affaires étrangères iranien à l’occasion d’une conférence de presse. La salle est bondée de journalistes. A même le sol, huit femmes grattent le papier au milieu de leurs collègues masculins, confortablement assis sur leurs chaises.



Les classiques en couleur

Ce sont de vieux clichés très célèbres en noir et blanc, qui ont été colorisés par des amateurs et des professionnels de la retouche photographique. Certains datent de 1860, comme ces archers japonais à l’entraînement, d’autres ont été pris dans le chaos de la seconde guerre mondiale, d’autres encore montrent un Charlie Chaplin adolescent et Albert Einstein à la plage.



De la couleur, toujours, mais pour des photos de la guerre de Sécession cette fois. La guerre civile américaine dura de 1861 à 1865, elle fut l’un des premiers conflits à être photographié.



L’expo Salgado décryptée

Le blog Lunettes rouges (hébergé par Le Monde et tenu par Marc Lenot, critique d’art amateur) enfile ses binocles pour décrypter l’exposition Genesis du célèbre photographe brésilien Sebastiao Salgado. Les photos en noir et blanc seraient trop bien léchées, trop « ethnologiques » ? Un peu des deux répond Lunettes Rouges, qui ressort de l’expo malgré tout « enchanté ».



Le ghetto polonais par un photographe nazi

Hugo Jaeger était un fidèle d’Adolf Hitler. Il faisait partie de son plan de propagande et revendiquait son adhésion au nazisme. A la fin de l’année 1939, il photographie le ghetto de Kutno peuplé de 8000 juifs. Bizarrement, ses photos sont belles, en couleur et empathiques. On ne sait pas s’il l’a fait exprès, mais il ressort du travail de Jaeger des portraits humains, souriants.



James Nachtwey au micro

Le photographe américain, deux fois lauréat en 1996 et 1999, préside cette année la vingtième édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Il se raconte au micro de France Culture.



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie