5 juin 2014

LA CUEILLETTE DU NET

Chaque mois, 6Mois vous propose une sélection d’histoires piochées sur la toile. Cette fois, on vous parle du Batman des favelas, des manifestations de la place Tian’anmen, de portraits d’esclaves américains libérés et on ralentit le rythme à New York avec Adam Magyar.



Le Batman des favelas

Cliquez sur les images pour accéder aux liens

JPEG - 60 ko
© AFP / Yasuyoshi Chiba


Il ferait presque penser au vrai, avec son costume et son air habité. Il ne vole pas de gratte-ciel en gratte-ciel mais au crépuscule il lui arrive de rester de longues minutes au sommet d’une butte, cape au vent, à contempler les favelas de Rio. En vrai, Batman est prothésiste dentaire. Il a 32 ans et se déguise pour protester contre les conditions de vie des Brésiliens défavorisés. Alors que le pays s’apprête à donner le coup d’envoi de sa coupe du monde, Batman entend profiter des médias pour faire entendre la voix des favelas.



L’œil du New Yorker sur Tiananmen

JPEG - 142.4 ko
© Catherine Henriette/AFP/Getty


Il y a vingt-cinq ans, la répression des manifestations de la place Tiananmen, à Pékin, faisait entre 500 et 2500 morts. Le régime chinois censure toujours les images des étudiants bravant l’interdit pour plus de démocratie. En onze photos, le New Yorker revient sur la nuit du 3 au 4 juin 1989, qui a marqué la Chine.



Esclaves libérés

PNG - 221.2 ko
Crédits - Library of Congress


Nous sommes en 1930. Ils vivent au Texas, en Alabama ou en Louisiane, ils ont plus de quatre-vingt ans pour la plupart. La doyenne, Anne Maddox, a 113 ans. Elle se balance dans son rocking-chair, devant l’objectif. Tous sont d’anciens esclaves américains. L’esclavage a officiellement été aboli aux Etats-Unis en 1863, sous la présidence d’Abraham Lincoln.



Le Paris de 1900 en couleur

PNG - 434.3 ko
Crédits - Albert Kahn Museum



Les photos n’ont pas de légende mais il n’est pas compliqué de reconnaître Paris dans ces clichés pris au tout début du XXe siècle. Les photos sont en couleur car elles ont été prises en Autochrome, une technique inventée par les frères Lumières à base de plaques de verre pour restituer la couleur. Etonnant de voir Paris sous le soleil de 1900.



La nouvelle vague russe

PNG - 494.1 ko
Capture d’écran The Calvert Journal


Face à l’image d’une Russie poutinienne autoritaire, le Calvert Journal nous présente les 24 photographes qui, selon lui, illustrent la nouvelle vague de la photo russe. Parmi eux figure Evgenia Arbugaeva, dont le travail sur les chasseurs d’ivoire de mammouth dans le grand nord sibérien est publié dans le dernier numéro de 6MOIS (le 7) toujours disponible en librairie.



La foule au ralenti

Adam Magyar est un photographe passionné par la foule et la chorégraphie que les gens peuvent créer, inconsciemment, en allant d’un point à un autre de la ville. Ici, il a filmé à toute vitesse un quai du métro new-yorkais avant de ralentir la bande pour la passer à vitesse normale. Le résultat donne une vidéo hypnotique, où tout semble marcher au ralenti. Magyar place le spectateur dans la position du voyeur qui peut s’attarder sur des détails, une paupière qui cligne ou un bras de sac à dos qui glisse le long d’une épaule. Fascinant.



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie