26 juin 2013

La pirouette d’un photographe

Le dernier livre de Christian Lutz a été censuré. Le photographe suisse expose pourtant ses images en masquant les visages.



JPEG - 136.6 ko
© Christian Lutz

Le dernier livre de Christian Lutz, In Jesus’ Name, enquête d’un an sur une église évangélique zurichoise, a été interdit (voir notre article publié en mars). Vingt et une personnes ont porté plainte pour atteinte au droit à l’image. L’affaire est en cours mais, pour faire exister son travail, le photographe a trouvé l’astuce : les images incriminées, exposées au Musée de l’Élysée de Lausanne, sont barrées d’un bandeau noir qui recouvre les visages.

Dessus, on peut lire les plaintes déposées contre l’artiste : « L’image prête hautement à confusion. » ou « L’image fait un effet condescendant pour le spectateur. Comme il pourrait s’agir d’un baptême ou d’une prière, le spectateur pourrait s’attendre à ce que le « rituel » se déroule dans un environnement adéquat et non dans une salle de bains ni dans un lieu humide. »

JPEG - 133.9 ko
© Christian Lutz

« Christian Lutz est sorti de l’impasse juridique par un geste artistique, dit Daniel Girardin, conservateur du Musée de l’Élysée et commissaire de cette exposition. Il a dynamité une censure toujours à double tranchant, qui par essence expose ce qu’elle dénonce. »

Exposition
Christian Lutz, Trilogie
Jusqu’au 1er septembre
au Musée de l’Élysée, Lausanne, Suisse



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie