Le Ghana de Denis Dailleux

On retrouve (dans Les pêcheurs de Jamestown) l’écriture du photographe encore plus aboutie, plus douce, plus poétique...Denis Dailleux n’est pas un compulsif du déclenchement, il observe, se déplace, trouve. Il intervient très peu, attendant que la juste composition se mette en place d’elle-même. Non pas l’instant décisif mais l’instant poétique. Tout cela par petites touches, des séjours de deux à trois semaines au cours desquels il impressionne, en argentique cela va de soi, une centaine de bobines par voyage.



En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie