2 avril 2012

Printemps arabe

Rémi Ochlik

< >

Un jeune manifestant crie de douleur devant le ministère de l’Intérieur avenue Bourguiba à Tunis, en janvier 2011. Il accuse la police secrète du régime d’y avoir torturé et tué son frère il y a 5 ans.


Le photographe Rémi Ochlik, tué en Syrie en février dernier, a remporté le prix de la Photographie de l’année.


Voir les autres lauréats ici : www.photographiesdelannee.com

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°15 - HIVER 2018

VILLES FOLLES


Enquête LAGOS LA DINGUE

Photobiographie GÉRARD DEPARDIEU

Portfolio UNE VIE À SERVIR

14 septembre 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie