8 mars 2018

Les gardiennes de Band-e-Amir

Virginie Nguyen

Chaque semaine, un photographe raconte une de ses images qui l’a marqué. Virginie Nguyen est partie à la rencontre des rangers du parc naturel de Band-e-Amir, en Afghanistan. Un site protégé par des femmes.



« Il y a quatre ans, Hamina tombe sur une petite annonce : ‘‘Parc naturel de Band-e-Amir cherche femmes pour garder les lieux’’. Elle y répond. Tout comme le feront Amida, Sojhra et Rojreya. Aujourd’hui, la vie de ces quatre Afghanes a bien changé : ex-femmes au foyer, elles travaillent. Elles sont rangers. Et fières de l’être.

Je songeais à ce reportage depuis un moment. En déplacement à Kaboul pour assister mon vidéaste de mari, je prends un avion direction Bamiyan. La ville connue pour avoir vu les Talibans détruire ses majestueux Bouddhas en 2001 se trouve à 70 kilomètres du parc de Band-e-Amir. Le site rassemble six lacs au cœur des montagnes de l’Hindou Kouch. Les rangers m’accueillent chaleureusement. Et durant trois jours je marche dans leurs pas.

Cliquez pour agrandir l’image : Qu’il est loin le cliché de la femme afghane en burqa bleue ! À peine voilées, Hamina, Amida, Sojhra et Rojreya travaillent sans être sous la surveillance de leurs maris ou sous l’autorité d’un homme. L’autorité, c’est elles. Et les touristes masculins n’ont qu’à bien se tenir. En tant que femmes elles sont aussi les seules habilitées à surveiller les zones de baignades réservées à leur sexe.

À 42 ans, Hamina gagne 150 dollars par mois. Pour l’Afghanistan c’est un peu au-dessus de la moyenne. Son époux ne voit aucun inconvénient au fait qu’elle travaille : son salaire est le seul revenu de la famille et suffit à nourrir leurs onze enfants. Parfois c’est même lui qui l’emmène. Lorsque la vieille moto crache et refuse de démarrer, Hamina a trois heures de marche jusqu’au parc. Dans un pays bardé d’interdits, l’émancipation des femmes n’a pas de prix et surtout elle passe par le travail. »

Propos recueillis par Clara Hesse



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°15 - HIVER 2018

VILLES FOLLES


Enquête LAGOS LA DINGUE

Photobiographie GÉRARD DEPARDIEU

Portfolio UNE VIE À SERVIR

5 septembre 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie