13 février 2014

Le choix de Marc

Les hobos de Mike Brodie

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier vous conseille un livre de photographie


Mike Brodie, A period of juvenile prosperity, Twin Palms Publishing.


« Ça commence par un clin d’œil : son titre. Une période de prospérité juvénile. Je ne parlerai pas de prospérité en regardant les photos de Mike Brodie… Sa vie est intéressante : à 17 ans, il quitte la Floride sans le sou et commence une vie de vagabond, de « hobo » comme on dit aux Etats-Unis. Ce mode de vie est aussi vieux que le chemin de fer. Avec ses compagnons de route, il traverse le pays à dos de trains pendant quatre ans. Il trouve un vieux polaroid et se met à photographier son quotidien et celui de ses compères. Et il le fait très bien : on est dans leur vie, sans distance… étonnant pour quelqu’un qui n’avait jamais fait de photo avant ! Il était tout jeune. Et puis, il témoigne d’un courant un peu « grunge » aux Etats Unis au début des années 2000.

JPEG - 108.9 ko
© Mike Brodie
JPEG - 100.2 ko
© Mike Brodie
JPEG - 105.9 ko
© Mike Brodie


J’aime ce livre pour la sincérité de son auteur. Une photo peut mentir, masquer la vérité. Pas celles de Mike Brodie. Toutes ne sont pas belles, mais elles racontent la vie. Ça a un petit côté trash, ces gens ne sont pas toujours très propres, hein... Mike montre les choses telles qu’elles sont, sans fioritures, sans prétention, c’est ça qui est touchant. J’aime aussi savoir qu’il est resté humble. Malgré son succès en galerie et sa cote grimpante sur le marché de l’art, il est… mécanicien. »


Propos recueillis par Victoria Scoffier




A period of juvenile prosperity
Mike Brodie
Twin Palms Editions, www.twinpalms.com
69 €

Retrouvez Marc Pussemier à la librairie Le 29, au 29 rue des Récollets, Paris 10e.
le29.fr



Trait de s?paration

Partager
Commentaires Comments
  • Ces photos sont magnifiques et je me souviens qu’elles m’avaient interpellées quand je les avais découvertes. Saisonnier agricole pendants plusieurs années en France, c’est un milieu que j’ai un peu connu.
    Une chose pourtant m’interroge. Ces images me semblent trop parfaites. Ce sont les images mêmes du hobo à la Kerouac. Dans l’attitude et surtout dans le style vestimentaire , parfait . Pas un faute de goût chez ces jeunes vagabonds . On pourrait presque les faire défiler pour une maison de couture qui voudrait développer l’esprit clochard stylé. Pourtant , la route et la manque d’argent font généralement qu’au bout d’un moment on oublie ce qu’on porte . On a la dégaine qu’on peut .
    Ce ne sont sans doute pas des mises en scène , mais en tout cas une génération qui compose sa vie avec l’image. Et j’imagine bien tous les acteurs de ces photos , envoyés leurs selfies sur leur blogs ou leurs facebook entre deux jobs vite négociés.
    Mais peut-être sont ce les nouveaux hobos ...
    En tout cas , pas ceux que j’ai connus.
    V

    vincen78 9 avril 2015 17:29
    Trait de séparation
Ecrire un commentaire
Trait de s?paration
En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie