7 mai 2018

MARIAGE MALIEN À DEUIL-LA-BARRE

Carolina Arantes

< >

Aminata Sylla Manda, dans sa robe orangée, célèbre le mariage d’une de ses amies dans les jardins d’une résidence à Deuil-la-Barre, dans le Val d’Oise. D’origine malienne, comme les autres invitées de la mariée, elle fait partie de la première génération de femmes afro-françaises nées de la politique de regroupement familial menée dans les années 1970, après la décolonisation.

La photographe Carolina Arantes s’interroge sur l’identité de ces premières citoyennes françaises issues de l’immigration. Que gardent-elles de la France, de l’Afrique ? Comment construisent-elles cette identité mixte ? Le mariage est un évènement qui permet à ces femmes, souvent éduquées et de classe moyenne, de célébrer sur le territoire français la culture de leurs parents dans le respect des traditions. Complexe, le mariage religieux malien est fait de plusieurs étapes : après avoir célébré les noces à venir chacun de leur côté, les futurs époux et leurs familles se rencontrent.

Ici, le mariage vient d’être prononcé et la mariée s’apprête à vivre une semaine entière dans la famille de son époux sans sortir. Le septième jour, elle reverra ses parents pour une dernière fête avant de rejoindre le foyer de son mari et de commencer sa nouvelle vie.

Cette photo est extraite du reportage First Generation de Carolina Arantes. Un projet sur lequel elle travaille toujours.
Voir son site : http://www.carolinaarantes.com

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°15 - HIVER 2018

VILLES FOLLES


Enquête LAGOS LA DINGUE

Photobiographie GÉRARD DEPARDIEU

Portfolio UNE VIE À SERVIR

14 septembre 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie