14 janvier 2019

Nomadelfia

Enrico Genovesi

>

Un jeune garçon est assis dans le bus scolaire qui le ramène chez lui, à Nomadelfia. Littéralement, le mot dérivé du grec signifie : « Là où la fraternité est loi ». Cette communauté qui vit près de Grosseto, en Toscane, a été créée par un père Italien, Don Zeno, en 1948. L’idée était d’accueillir les orphelins de la Première et de la Deuxième guerre mondiale. Des hommes et des femmes de la communauté ont pris en charge des enfants qui n’étaient pas les leurs.

Pour l’Etat, Nomadelfia est une association, pour l’Eglise c’est une paroisse. Les habitants ont édité leurs propres règles basées sur l’Evangile. Il n’y a pas de circulation monétaire, les biens et les denrées alimentaires sont partagés et les ressources économiques de la communauté proviennent en grande partie d’activités apostoliques, comme l’édition ou des soirées spectacle, et sont redistribuées en fonction des besoins de chacun. En 1968, le ministère de l’Education italien a donné son accord pour qu’une école soit mise en place. Les élèves ont par contre l’obligation de passer les examens nationaux en candidats libres.

Depuis ses débuts, Nomadelfia a accueilli 5 000 enfants, sur avis des services sociaux et de la justice.

Cette photo est extraite du dernier reportage de Enrico Genovesi, réalisé sur la communauté de Nomadelfia.
Voir son site : http://www.enricogenovesi.it/Home.html

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie