15 mai 2015

Les dessous de l’image

"On a tous eu 17 ans"

Raphaël Helle

Chaque semaine, un photographe décrypte l’une de ses images qui l’a marqué




« J’aime cette photo parce qu’elle est simple. Les photos simples te parlent tout de suite. Je crois que ce sont celles qui durent. Comme Anthony et Victoria, on a tous eu 17 ans. Ils vivent leur première histoire d’amour. Une belle et tendre histoire. Celle que l’on retient toute sa vie.

Ils étaient dans le même groupe d’amis, au lycée Victor de Salins-Les-Bains, une petite ville de 3000 habitants dans le Jura, et au bout d’un an et demi, ils se sont embrassés. J’ai vu leur premier baiser. Je suivais le quotidien des élèves et des professeurs de ce lycée depuis plusieurs mois. On a lié une amitié, une complicité.

Leur année de terminale est finie. Ils viennent d’avoir les résultats du bac. Tous deux ont obtenu une mention « Très bien », Anthony en option théâtre, Victoria en sciences économiques. Leurs chemins vont se séparer.

Ils avaient envie de se promener et m’ont invité à les suivre près d’un lac. C’est la fin de l’adolescence, ils sont presque adultes, leurs corps sont beaux. Ils s’étreignent, se caressent, sans être gênés par mon appareil photo : ils s’y sont habitués. A un moment, Anthony dit : « On est bien là tous les deux ! ». Victoria me regarde et ajoute : « Tous les trois ! » »


Propos recueillis par Léna Mauger


Cliquez sur la planche contact pour l’agrandir :



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie