8 avril 2013

Pause coiffure

Paolo Patrizi

< >
JPEG - 103.8 ko
© Paolo Patrizi

« Les sumos vivent entre eux dans un « beya », il y en a plusieurs à Tokyo. Ils y mangent, dorment, et s’entraînent tous les jours dès 6 heures du matin. La hiérarchie est très marquée. Les débutants, à la ceinture noire, préparent le repas pour les anciens et mangent en dernier. Dans les combats, ils sont battus sans ménagement et ne doivent pas se plaindre. Après l’entraînement matinal, ils prennent une douche et se font recoiffer. Chaque sumo a son coiffeur attitré. Ils utilisent de la graisse de baleine pour tenir et lustrer les cheveux. »



Paolo Patrizi s’est lancé dans ce reportage il y a trois ans. Bien qu’autorisé à rentrer dans un « beya » par l’association japonaise de sumo, il a du mal dans un premier temps à prendre des photos. L’atmosphère est tendue, il est surveillé et peut à peine bouger le petit doigt. L’ambiance finalement se détend, il réussit à gagner la confiance des anciens et déjeune avec le grand champion du groupe. Il partage ensuite les repas, les sorties et les moments de détente des jeunes sumos.


www.paolopatrizi.com

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie