18 février 2019

Tega

Cinzia Canneri

< >

Tega, 49 ans, (au-dessus) et Letensie, 38 ans, sont deux Erythréennes vivant dans une maison au Caire, en Égypte.

Chaque année, des milliers d’Erythréens fuient leur pays, considéré comme le plus fermé d’Afrique. Les femmes voyagent le plus souvent seules avec un ou plusieurs enfants, et s’aventurent rarement en Méditerranée. Pour elles, le périple s’arrête dans un pays africain. L’Egypte fait partie des territoires où elles finissent par échouer, puis par s’installer définitivement.

Mais dans le pays des pharaons, les agressions sexuelles sont légion. Selon une étude des Nations Unies sur le sujet, 99,3% des femmes résidant en Egypte ont été victimes d’au moins une forme de harcèlement, et 82,6% disent qu’elles ne se sentent pas en sécurité dans la rue. Tega a été agressée sexuellement en 2013 par le chauffeur d’un taxi dans lequel elle était monté. Le rapport de police, rédigé dans l’urgence, a été perdu…

Depuis elle a peur et comme de nombreuses femmes en Egypte, elle passe beaucoup de temps dans sa maison ou celles de ses amies. Quand elle rencontre la photographe Cinzia Canneri, Tega lui dit : « J’ai vécu en enfer pendant des années. Aujourd’hui rien n’a changé, mais l’enfer m’est devenu familier. »

Cette image est extraite du sujet « Skies Change. Le voyage immobile des femmes Erythréennes  », de la photographe italienne Cinzia Canneri.
Voir son site : https://www.cinziacanneri.com

Clara Hesse

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

6MOIS N°18 - AUTOMNE 2019

Avec nous le déluge

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie