16 septembre 2016

Les dessous de l’image

Traumatisés

Séverine Sajous

Chaque semaine, un photographe décrypte l’une de ses images qui l’a marqué. Séverine Sajous se souvient des familles yézidies qu’elle a rencontrées dans le nord de la Grèce.



« Cette photo a été prise le 3 août 2016 dans un nouveau camp exclusivement yézidi, surnommé « Yazidiland », à Eleousa dans le nord de la Grèce. Les Yézidis, communauté religieuse kurdophone persécutée par l’EI, commémorent ce jour-là le deuxième anniversaire du massacre de cette communauté par l’Etat islamique.


La première fois que je suis venue dans cette région, c’était en juin. Il y avait des Afghans, des Syriens, des Palestiniens, des Irakiens, des Kurdes et et des Yézidis. Les dissensions étaient fortes, à cause des disparités entre religions, mais aussi parce que les Yézidis ont subi un énorme traumatisme. Il y a une peur, un rejet, des préjugés. Donc vers la mi-juin, des bus de l’ONU ont emmenés les 246 Yézidis dans ce nouveau camp.


Je suis revenue en août avec Habibi Center, une association qui a créé une école et dans laquelle je donnais des cours de photographie. C’est à ce moment-là que j’ai assisté à cette scène très forte. Les gens pleuraient, pleuraient, pleuraient… Beaucoup de traumatismes, peu de paroles, mais des pleurs de la part des hommes, des femmes, des enfants. Inconsolables, ils étaient inconsolables.


J’ai passé dix mois dans des camps de réfugiés. A côté des secours primaires, des distributions de nourriture, de logements et de vêtements, il manque quelque chose de très important que cette photo révèle : une cellule psychologique pour aider ces personnes traumatisées et marginalisées, et permettre aux Yézidis de s’ouvrir aux autres. Pour leurs enfants, les Syriens c’est Daesh et personne ne les aide à dépasser ces amalgames.


Les gens ont besoin de parler, que ce soit en Syrie, à Calais ou en Grèce. Et nous en tant que photographes on peut les écouter mais on ne peut pas faire plus. »


Propos recueillis par Anaïs Suire



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie