28 janvier 2016

Les dessous de l’image

« Un bout de moi »

Diana Zeyneb Alhindawi

Chaque semaine, un photographe revient sur l’une de ses images qui l’a marqué.



JPEG - 197.1 ko
© Diana Zeyneb Alhindawi

« Je ne suis pas photographe depuis longtemps. Avant, je travaillais pour des organisations humanitaires au Congo. Quand je suis arrivée à Zaatari, le deuxième plus grand camp de réfugiés au monde, au nord de la Jordanie, je pensais faire des photos plutôt classiques, type ONG. Mais j’ai entendu parler d’un projet du Norvegian Refugee Council, qui transforme les tentes et les containers cassés en meubles ou en jeux pour enfants.

J’ai voulu en faire un projet personnel, mis en scène, qui aurait raconté le contraste entre ces symboles de la vie « normale » et l’environnement inhospitalier du camp de réfugiés. Moi qui avais vécu au Congo, dans une Afrique si colorée, je découvrais le beige omniprésent du désert. A Zaatari, il fait si chaud le jour, si froid la nuit ! Les Syriens se plaignent de ne plus voir de verdure. Et à quelques kilomètres ils entendent les combats qui déchirent leur pays.

J’ai placé ce tourniquet recyclé dans un coin du camp et commencé à prendre des photos. Un tourbillon de sable se dirigeait vers les tentes. Des enfants ont débarqué, courant dans tous les sens. J’ai voulu les chasser : « Attention, je travaille ! ».

Puis j’ai réalisé que c’était exactement ce que j’aurais fait enfant. Exactement, en fait, ce que J’AVAIS fait enfant. Je suis née en Roumanie, d’une mère roumaine et d’un père irakien, lui-même réfugié. Nous avons quitté le pays en 1987 et vécu un mois dans un camp aux alentours de Belgrade, dans ce qui était encore l’ex-Yougoslavie. Dans mes souvenirs, ça n’avait rien de terrible ! Je me souviens de mes amis, de mes jeux, de mes fous rires… Ces enfants qui apparaissaient dans mon objectif, c’était un bout de moi. C’était l’imprévu qui débarque dans une scène bien établie, la vie qui reprend ses droits. »

Propos recueillis par Marion Quillard



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie