7 janvier 2016

Les dessous de l’image

Un dimanche chez les Maris

Raffaele Petralla

Chaque semaine, un photographe revient sur l’une de ses images qui l’a marqué.



« Un jour où je regardais une carte de la Russie, je me suis arrêté sur un nom inconnu : “République des Maris“. Ce territoire s’étendait des rives de la Volga jusqu’aux montagnes de l’Oural. D’après Wikipédia il s’agit d’une communauté d’origine finnoise aux croyances animistes. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie d’y aller. J’ai trouvé sur internet le contact de Yuri, un Mari compositeur et expert en instruments traditionnels. Il m’a proposé de lui rendre visite dans son village, à Tonshaevo.


Il m’a fallu un jour et demi pour m’y rendre : après avoir pris le train depuis l’Ukraine jusqu’à Yoshkar-ola, la « capitale » du territoire, puis le bus. A mon arrivée, j’ai eu un choc : le village était minuscule, six ou sept maisons tout au plus. A peine débarqué, Yuri m’emmène vers un petit rassemblement : tous les habitants du village se sont regroupés pour écouter des musiciens. Je prends quelques photos, la scène est étonnante. Mais, très vite, les musiciens m’interrompent et m’invitent à danser avec eux sur scène.

Les Maris vivent coupés du monde, tournés exclusivement vers la nature. Ils sont fermiers ou gardes forestiers. Tous, ou presque, possèdent un petit potager, qui leur permet de nourrir toute leur famille. La musique fait partie de l’identité de cette communauté. Les paroles des chants racontent leur amour de la nature, ou parlent de la magie qu’ils perçoivent dans la forêt, et des sorcières qui y vivent. Les Mari voient dans la musique un moyen de réunir les générations. Ils apprécient autant les concerts “classiques“, avec les instruments traditionnels, que les soirées “disco“ dans lesquelles leurs musiques sont mixées de façon électronique par les jeunes de la communauté. A la fin de chaque semaine, un spectacle est organisé qui rassemblent toutes les générations du village. Cette photo raconte leur quotidien : c’est un dimanche comme un autre chez les Maris. »


Propos recueillis par Margaux Magnan



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie