18 avril 2014

Les dessous de l’image

« Une situation surréaliste »

Isabelle Eshraghi



JPEG - 86.2 ko
© Isabelle Eshraghi

« Je suis en reportage à Bagdad trois mois après la chute de Saddam Hussein, en 2003. L’ambiance est étrange. Contrairement à beaucoup de reporters, je ne viens pas pour photographier la guerre mais pour faire des portraits de sportifs pour L’Equipe.


Ce jour-là, je me rends à la piscine olympique pour photographier un nageur irakien. Nous sommes en juin, il commence à faire chaud. La piscine est pleine de GI’s et quelques gardes américains font des rondes pour maintenir la sécurité.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :


Tandis que j’attends le nageur sur le bord de la piscine, je vois ce joueur de water polo arriver vers moi. J’anticipe la situation qui va se produire lorsqu’il sera suffisamment proche, avec l’homme armé sur le côté. L’Irakien s’approche, nos regards se croisent, il me sourit et il fait tourner son ballon pour s’amuser, sous les yeux de l’Américain. J’ai éclaté de rire. Cette situation était surréaliste… J’ai su immédiatement que j’avais pris une bonne photo. »


Propos recueillis par Victoria Scoffier



Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

6MOIS N°14 - AUTOMNE 2017

L’AUTRE JAPON


Enquête FEMMES DE YAKUZAS

Photobiographie ARETHA FRANKLIN

Portfolio GUETTEURS DE CLIMAT

14 mars 2018

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie