9 septembre 2014

Visa dans le viseur

Depuis treize ans, Rémy Cortin photographie les professionnels à Visa pour l’Image. Ses archives dessinent une radiographie des « tronches de photographes »



JPEG - 73.7 ko
Christine Denis-Huot © Rémy Cortin


Visa pour l’image a ses rendez-vous – presque des rituels. Après le Café de la Poste, QG arrosé de la profession, figure un studio photo où les photojournalistes de tous bords viennent immortaliser « leurs tronches ». Sans prétention et avec humour, Rémy Cortin, photographe de portraits pour la publicité et les entreprises, pousse les reporters qui ont l’habitude d’être derrière l’objectif à « se lâcher ». Cheveux longs attachés en queue de cheval, il crie des « vas-y, saute en l’air ! », « non là ta tête, ça ne va pas ! », « toi, là, joue un méchant », en ayant l’air de s’amuser. Magie du studio : l’invitation à la spontanéité fonctionne. Elliott Erwitt se met une bougie dans le nez, David Douglas Duncan, 95 ans, fait le mariole avec ses béquilles, Don McCullin rit aux éclats, Dominique Issermann, papesse de la photographie de mode, danse avec ses cheveux, Axelle de Russé déforme son œil avec un objectif… Rémy Cortin : « Ici, les masques tombent, les photographes se sentent libres, c’est très familial. C’est un peu un sas de décompression. »


JPEG - 55.7 ko
Philip Blenkinsop © Rémy Cortin


A l’origine, Canon a créé un studio pour montrer aux photographes la qualité de son nouveau matériel numérique. Le concept, gratuit pour les intéressés, plaît depuis treize ans. Seuls les professionnels accrédités peuvent entrer dans cette partie du palais des Congrès, siège du festival. A l’étage, ils montrent leur portfolio à des directeurs photos et des iconographes. Après s’être entendu dire que leur reportage de l’année financé à leurs propre frais « est bof », aller sourire devant l’objectif peut faire du bien. « Certains ont le moral à zéro, je le vois tout de suite. On est tous partagés entre le bonheur de faire des photos et la souffrance de ne pas les vendre… »


JPEG - 61.3 ko
Angelo Guarracino © Rémy Cortin


A force de les côtoyer, Rémy Cortin a appris à cerner des profils de photojournalistes. Il y a ceux qui manquent d’humilité : « La presse est un monde d’égo ». Les rock&roll : « Ceux qui ont plus de bouteille, les jeunes osent moins. » Les « casse-pieds », qui demandent un tirage supplémentaire pour la grand-mère et voudraient bien que l’on retouche rides ou boutons. Ou encore ceux qui savent se moquer d’eux-mêmes. Philip Blenkinsop, spécialiste de l’Asie, pose ave un œil amoché ; Jason P. Howe a des bobos plein la figure. Leurs blessures de guerres viennent de Perpignan : une chute de vélo, une bagarre qui tourne mal…


JPEG - 73.7 ko
Stanley Greene © Rémy Cortin


Les archives de Rémy Cortin dessinent une radiographie subjective du monde du photojournalisme. Treize ans de festival, des rides qui apparaissent (ou pas), des amitiés qui durent, des modes qui changent. Le gilet multipoches n’est plus trop stylé, et le jeune photojournaliste serait plutôt du genre barbu, tatoué, foulard et appareil Leica au cou… Certains habitués finissent par venir avec leurs enfants, comme les « visettes », les hôtesses du festival, que Rémy Cortin a vues grandir derrière son appareil.


JPEG - 87.5 ko
Axelle de Russé © Rémy Cortin


En l’écoutant parler avec passion de sa mission à Visa, on sent une admiration non dissimulée pour les photoreporters, qui lui rapportent parfois des cadeaux, une bouteille de vin, un livre. Lui aussi connaît leurs angoisses. Les mondes de l’entreprise et de la publicité, les siens, sont cruels. Il lui arrive d’attendre des jours durant que le téléphone sonne. Mais lui, nourri d’émotions, déjà impatient d’être à l’année suivante, dépose son matériel dans le camion 25 tonnes de Canon et rentre à Paris en avion. Les barbus et tatoués, eux, font du covoiturage.


Léna Mauger


JPEG - 85.9 ko
L’équipe de 6Mois presque au complet. Mathilde Boussion était en pleine interview pour le prochain numéro © Rémy Cortin


Trait de s?paration
Trait de s?paration
Trait de s?paration

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager


En librairie

N°13 - PRINTEMPS 2017

DES BÊTES ET DES HOMMES


Enquête LE BUSINESS DE LA FOURRURE

Photobiographie ERDOGAN LE SULTAN

Portfolio L’APPEL DE LA VOLGA

Septembre 2017

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie