13 mai 2019

Break à Tapanatepec

Pieter Ten Hoopen

>

Après plusieurs jours de voyage, la caravane de migrants se repose dans la ville de Tapanatepec, au sud-est du Mexique. Sur les berges de la rivière Rio Novillero, les familles se rassemblent pour un brin de toilette ou nettoyer leurs vêtements. Les enfants jouent dans l’eau tandis que les adultes essaient de rattraper leur manque de sommeil. Le lendemain, ils lèveront le camp aux aurores pour continuer leur route jusqu’à la prochaine ville.  

Entre octobre et novembre 2018, des milliers de migrants Centraméricains se sont mis en marche vers les États-Unis. De leur impulsion commune est née l’une des plus grandes caravanes de migrants jamais observée, avec près de 7 000 voyageurs, dont 2 300 enfants, selon les agences de l’ONU. Rendue populaire sur les réseaux sociaux, le cortège qui était parti de San Pedro Sula, au Honduras, a été rejoint par des réfugiés originaires du Nicaragua, du Salvador et du Guatemala. Chaque jour, ces hommes et ces femmes parcouraient près de 30 kilomètres sous des températures étouffantes. Tous ont cherché à fuir les conditions économiques, la violence ou la répression politique de leur pays dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

Cette image est issue du reportage « The Migrant Caravan » de Pieter Ten Hoopen, membre de l’Agence VU.
Avec ce sujet, le photographe néerlandais a remporté la première place du World Press Photo 2019 dans les catégories « Story of The Year » et « Spot News – stories ».
Voir son site : http://pietertenhoopen.com

Clara Hesse

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

N°17 - PRINTEMPS 2019

ORIENT EXTRÊME

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie