3 février 2020

Train-train coréen

Davide Monteleone

< >

Sur leurs vélos, des Nord-Coréens patientent devant la barrière d’un passage à niveau. À bord du train qui roule vers la frontière avec la Chine et la Russie, le photographe Davide Monteleone appuie sur le déclencheur et capte un bref instant du quotidien des habitants d’un des pays les plus fermés au monde.


En embarquant dans ce train en Corée du Nord, l’Italien savait qu’il prenait un billet pour la propagande : il n’a accès qu’a une partie de la vie du pays et ne peut pas parler aux gens qu’il rencontre. Comme tout touriste qui visite la Corée du Nord, Davide Monteleone a dû faire appel à une agence de voyage et renseigner un itinéraire dont il ne pourra pas dévier. « Dans le train, les Nord-Coréens sont séparés des Occidentaux et des VIP. Mon wagon est presque vide […] Il est interdit de sortir du train en dehors des arrêts choisis pour nous. À certaines stations, je regarde les gens descendre sans pouvoir les suivre. » De loin, ils semblent souriants.


Mariages, pique-niques, parades militaires ou cérémonies à la gloire du régime… Le photographe immortalise des instants choisis. « J’ai aussi dû signer un document dans lequel je m’engageais à ne pas utiliser les photos de façon “inappropriée”. » Par exemple, les photos des « grands leaders » ne peuvent pas être publiées entre deux pages d’un magazine sur le pli, car cela serait considéré comme une offense.


Avec la station de ski inaugurée en 2013, à Masikryong ou l’immense station balnéaire de Wonsan-Kalma sur le point d’être achevée dans le sud du pays, la Corée du Nord se rêve en destination touristique. Au-delà de toute vision réaliste, Kim Jong-un a annoncé que son territoire serait foulé par un « 1 million de visiteurs d’ici cinq à dix ans ». Or, selon les données disponibles, le pays compterait 100 000 touristes par an, surtout des Chinois. Les Occidentaux seraient à peine 5000.


Pour découvrir le travail de Davide Monteleone, rendez-vous sur son site Internet et son compte Instagram.

L’intégralité de son reportage en Corée du Nord est à retrouver dans notre dernier numéro « Avec nous le déluge », toujours en librairie. 

barre

Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
En librairie

6MOIS N°18 - AUTOMNE 2019

Avec nous le déluge

trait de séparation

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie